LA ZOUZE, DE LA SCÈNE À L’ÉCRAN

Le chorégraphe et cinéaste Christophe Haleb affirme avec La Zouze un élargissement du champ d’action de la danse contemporaine, dans l’écriture et la production de films, les modalités de recherche et de création qui nous situent pleinement au croisement des arts vivants et des arts visuels.
Dans ce processus de création pluriel et singulier porté sur les nouvelles écritures de la danse, de l’image et du son, nous explorons le réel et poursuivons notre cheminement artistique.

Depuis 2013, Christophe Haleb implique de plus en plus l’image en mouvement dans son écriture scénique, fabriquant des films en dialogue avec le spectacle CommunExtase et les installations performatives Fama, Entropic Now, jusqu’à réaliser son premier film autonome en 2016 à La Havane, Un sueño despierto, un documentaire expérimental en 4 épisodes. En 2019 il finalise une série de 5 courts métrages intitulée Entropico, autour d’une jeunesse en archipel entre Marseille, La Havane et Fort-de-France. Il poursuit en 2020 cette aventure filmique, à la rencontre d’autres jeunes dans les villes de Valence, Lyon, et Amiens, Paris et La Courneuve.
En parallèle, les commandes du Mucem et du Centre Pompidou Metz l’ont amené à fabriquer d’autres créations audiovisuelles spécifiques (Mixdanse, A journey to tomorrow island).

C’est au regard de la richesse de ces récits, de cette matière audiovisuelle, de l’intérêt et de la curiosité qu’ont déjà pu susciter ces films auprès de nombreux publics, que nous décidons aujourd’hui de lancer LA ZOUZE TV.

LA ZOUZE - CIE CHRISTOPHE HALEB

Après avoir été danseur interprète dans les années 80, Christophe Haleb démarre son travail de chorégraphe en créant sa compagnie La Zouze en 1993. Depuis 2003 il vit et travaille à Marseille, où il dirige depuis 2014 un laboratoire de recherche et de création artistique Dans Les Parages qui, au-delà de l’activité de la compagnie, accueille de nombreux artistes en résidence.

Avec La Zouze il crée une trentaine de projets pluridisciplinaires, comme autant d’interrogations sur l’espace, le mouvement et le corps sensible : des pièces pour plateau (Retour sur Terre, CommunExtase, Liquide, Domestic Flight, Yes, yes, yes, Idyllique, Sous les pieds des citoyens vivants, La Marche des Vierges), des créations in-situ, des performances (Evelyne House of Shame, Architecture des Contemplatifs, Résidence Secondaire, De-camper, CORPS>CAPITAL(E)…), des installations performatives (Entropic Now, Fama, Atlas But Not List). Il réalise aussi des films (Entropico, Un sueño despierto).

La Zouze fonctionne comme un laboratoire expérimental scénique et filmique qui interroge les manières dont la société bouge en nous, et qui génère des formes d’actions et de vie hétérogènes. Sa danse s’inspire toujours d’un contexte concret, et à partir d’un ensemble de pratiques artistiques critiques, questionne l’état du monde et ses impacts sur le corps, la réalité et le rêve des êtres. Dedans – dehors, elle agit in situ, à la fois dans et contre la situation. Elle pratique l’art dans une diversité d’espaces et de formats, invitant artistes et spectateurs, à faire l’expérience d’une poétique de la relation.

L’ÉQUIPE DE RÉALISATION DES FILMS

  • Né en 1964 à St-Ouen (93), il suit une formation de danse classique dès l’âge de 6 ans au conservatoire de Vincennes. Au début des années 80 il fait plusieurs séjours de formation à New York où il obtient une bourse d’étude au studio Lester Horton. Il participe aux Masterclasses de Twyla Tharp, Lars Lubovitch, Robert Kovitch et suit à Paris l’enseignement de Peter Goss. À partir de 1982, il devient interprète avec Rui Horta, Anne Dreyfus, Andy Degroat, Angelin Preljocaj, Daniel Larrieu, François Verret. En 1989 il découvre la danse contact improvisation avec Mark Tompkins, Steve Paxton et Lisa Nelson… Cette pratique devient un moteur de recherche pour son approche du mouvement dansé, l’improvisation et la composition. L’approche des techniques somatiques, Feldenkrais et body-Mind Centering qu’il fait avec Jessie Lebovici, José Cazeneuve, Anne Koren, Trisha Bauman, et Lulla Chourlin vient également le nourrir.

    Christophe Haleb

    Chorégraphe, cinéaste & directeur artistique
  • Alain Trompette

    Chef opérateur
  • Il commence par délaisser le violon dès son plus jeune âge. Après un léger tâtonnement, il se tourne vers la guitare. Instrumentiste aux côtés de nombreux improvisateurs et musiciens de la musique dite contemporaine ou rock, il croise Didier Aschour, Kristof K Roll, Rys Chattam… Il rencontre aussi la composition à travers diverses formations avec lesquelles il édite quelques disques (« Les fourmis meurent aussi », « Fonetik », « Prosodie »). En 2005, il se met à écrire des musiques de scène pour le théâtre en rencontrant Alain Béhar, pour le documentaire avec Virgile Loyer et Damien Mac Donald, ou pour la danse, et travaillera notamment avec Eric Ouzelot, Viviane De Muynck, Catherine Boskowitz, Denis Lavant, Dieudonné Niagouna, Marta Izquierdo Muñoz… Il partage aujourd’hui son temps entre l’écriture pour la scène et des collaborations musicales dans de nombreux styles. Il rejoint LA ZOUZE – Cie Christophe Haleb en 2013 avec Evelyne House Of Shame.

    Benoist Bouvot

    Compositeur, musicien & preneur de son
  • Né à Paris en 1972, Sylvain Piot est monteur professionnel depuis 1998. Il a abordé de nombreux genres mais s’est surtout orienté vers le travail du documentaire, plus particulièrement le documentaire musical suite à sa rencontre avec Frank Cassenti et Oléo Films en 2005, et la danse avec le chorégraphe Christophe Haleb qu’il cotoie depuis 1994. Il est également réalisateur et intervenant dans des ateliers cinéma au sein de l'association Tribudom et de l’école Cinéfabrique à Lyon.

    Sylvain Piot

    Monteur
  • Bénédicte Cazauran

    Monteuse
  • Réalisatrice pour la danse, les arts de la rue et le spectacle vivant, Carole Lorthiois s’est formée aux Beaux-Arts de Nice et au Master de Réalisation Documentaire de l’Université d’Aix-Marseille. Elle travaille notamment avec les compagnies de danse : ex nihilo, la zouze, les corps parlants, Balkis Moutashar, pour lesquelles elle réalise teasers, films de diffusion et video-installations. Elle collabore régulièrement avec la Fai-ar, et poursuit en parallèle une activité de programmation cinématographique au sein du Videodrome 2, dont elle est l’une des membres fondateurs.

    Carole Lorthiois

    Monteuse

ILS SOUTIENNENT LA ZOUZE TV